Juli 17th, 2017 par togocultureplus.com

LES 10 ANS DU FESTÉKPÉ LES 8, 9 ET 10 DÉCEMBRE 2017 À SOKODÉ AVEC LE PARRAINAGE ARTISTIQUE DE DAOUDA “ LE SENTIMENTAL“

Du 8 au 10 décembre prochain, le terroir Tém, disons le Togo tout entier vibrera au rythme du 10èr anniversaire du FESTÉKPÉ ( Festival International de Musiques et Danses Traditionnelles Tem, KÈTÉKPÉ).

Pour célébrer l’évènement, placé cette fois sous le thème de “ La REVALORISATION DE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE TÉM),Togo Culture Plus, l’association initiatrice de ce rendez-vous culturel a, avec l’onction de la marraine du projet, Mme Ilse Fliege ( Brême),  invité en guest star, l’international artiste de la musique ivoirienne: Daouda  dit „ le Sentimental“.

En attendant de publier tout ce qui constituera la trame de ce carrefour, nous vous donnons ici, l’occasion de découvrir  le parrain artistique de cette 10 è édition, c’est-à-dire Daouda, l’artiste, le poète, le philosophe, le moraliste, l’humouriste, bref, Daouda, l’artiste aux multiples facettes. Les unes plus talentieuses que les autres.

Daouda, une voix, des titres de chansons tirés du quotidien, inspirés des travers de notre société, de la vie de tous les jours. Des titres qui tels des rayons de soleil en ce mois de décembre d’harmattan, illumineront le terroir Tém, en ces jours de fête, d’efferverscence. Découvrez l’artiste.

DAOUDA  Le Sentimental    

« Les Gbakas d’Abidjan », ‘’Bouquet de Fleurs ‘’, “La femme de mon patron”, “Mon coeur balance”, “Le Margouillat” ou « Chérie Coco » sont autant de titres à succès chantés par Daouda Tou-Koné. Il joue si bien avec les sentiments qu`on l`a surnommé Daouda le Sentimental. Avec une musique douce, des mots choisis et toujours une histoire qui donne à réfléchir, Daouda s`est tracé un sillon qu`il est seul à maîtriser…

 

Daouda Tou-Koné termine ses études à l`Institut National de l`Audiovisuel à Bry-sur-Marne, près de Paris en 1975, avec le diplôme de Contrôleur Technique en poche. Il commence alors à travailler à la Télévision Ivoirienne, à son retour en Côte d`Ivoire, la même année.

En 1976, ses collègues ayant découvert par hasard ses talents cachés de chanteur-compositeur, l`invitent souvent à leurs émissions de variétés musicales. Il obtient un succès immédiat auprès des téléspectateurs qui découvrent en lui, un nouveau GG Vickey avec ses chansons romantiques et pleines d`humour. Georges Tai Benson, alors directeur de programme de la Télévision nationale, décide de lui faire enregistrer son tout premier disque avec la fameuse chanson les „Gbakas d`Abidjan“ dont  l`immense succès dépasse les frontières ivoiriennes.                                                                      

Et voilà la carrière musicale de Daouda lancée car un second disque est enregistré avec le titre „Le villageois“, sorti en 1977, suivi en 1978 de son tout premier album LP 33T. Dans cet album, des titres comme „Bouquet de fleurs“ et „Mon cœur balance“ vont faire le tour de l`Afrique. Dès lors, les mélomanes vont lui coller le surnom de „Daouda Le Sentimental“.

C`est alors que commence réellement la carrière internationale de Daouda qui, après deux autres albums en 1979 (Les collégiennes d’Abidjan) et en 1980 (Sinikeneya), monte à Paris en 1981. Il y enregistre en 1982 l`album „La salsa de Niangoloko“. Il fait une reprise de “ Mon cœur balance“ avec des arrangements de Souzi Kasseya et Alhadji Touré à la basse. Cet album distribué par Stern`s Music basé à Londres propulsera véritablement Daouda sur l`échiquier international, en 1983.

L`album „La Femme de mon patron“, enregistré en 1985 à Paris sous la direction de Alhadji Touré, avec la participation des meilleurs musiciens camerounais du moment tels que Toto Guillaume et Jules Kamga, va lui apporter la consécration dans le milieu de la musique africaine moderne. Puis suivront aussi d’autres albums tels que le « Gnama-gnama sentimental », « Les Femmes d’aujourd’hui », etc. …
En 1995, Daouda  émigre aux USA et met la musique en veilleuse jusqu`en l`an 2000 où il enregistre à Washington, avec l`arrangeur Georges Kouakou, l`album „Sentimental 2000“.

Puis, c`est encore le silence jusqu`à son retour en Côte d`Ivoire en 2007. Il enregistre et coproduit un nouvel album de 14 titres qu’il met sur le marché en 2008 après son grand concert de la Saint Valentin au palais de la culture d’Abidjan. Voilà donc la carrière de Daouda relancée au plus haut niveau, un pari gagné avec la manière mais toujours avec la modestie qu’on lui connait. En février 2009 il surprend tout le monde avec  un beau duo en compagnie de la charmante Bétika sur une belle chanson romantique intitulée « C’est pas ma faute » : un nouveau succès auprès de tous les publics, jeunes et anciens confondus.

L’artiste s’est ainsi repositionné comme le chanteur de toutes les générations.

  En 2011, pour contribuer  à sa façon à la réconciliation nationale après la crise politique en Côte d’Ivoire, Daouda offre aux mélomanes l’album « Fraternité » avec comme chansons phares : « Donnons-nous la main » et « Mollo-mollo ».

 
 


 


... ... ... ... ... ... ...